Menu navigation rapide :

  1. Aller au contenu
  2. Aller au menu rubriques principales
  3. Aller à la recherche
  4. Aller au menu langues
  5. Aller au menu aide
  6. Aller aux encarts
  7. Aller aux raccourcis clavier

Ce site utilise des cookies pour nous aider à améliorer votre expérience d'utilisateur. Plus d'informations sur notre politique de cookie.

FERMER

Menu aide :

  1. Sanofi dans le monde |
     
  2. Nos sites internet |
     
  3. Sites Groupe |
     
  4. Contact |
  5. Plan du site |
  6. Aide
  1. Taille de la police

    Réduire la taille de la police Augmenter la taille de la police  
 
 

Votre Santé

Contact

Sanofi Belgium

Airport Plaza
Montreal Building
Leonardo Da Vincilaan 19
BE, 1831 Diegem

Tél. : 02 710 54 00
Fax : 02 710 54 09

Email: info.belgium@sanofi.com

Contenu :

La sclérose en plaques (SEP)

Systeme nerveux central

L’OMS estime à 2.5 millions le nombre de personnes atteintes d’une sclérose en plaques dans le monde. Cette maladie est caractérisée par la destruction de la myéline qui entoure les nerfs du système nerveux central.

 

Contrairement à ce que l'on pense souvent, la SEP n'est pas une maladie musculaire, mais bien une maladie chronique du système nerveux central, affectant principalement le cerveau et la moelle épinière. En cas de SEP, des inflammations de la gaine des voies nerveuses, appelée myéline, se développent à divers endroits et à différents moments. Du fait de cette inflammation, la myéline est rompue et il se produit un durcissement ou une cicatrice (sclérose). Ces cicatrices gênent ou ralentissent les stimuli nerveux en provenance ou en direction du cerveau. C'est ainsi que se développent les symptômes de la SEP tels qu'une difficulté à marcher.

En Belgique, environ 1 personne sur 1000 souffre de SEP. La plupart des patients ont entre 25 et 45 ans, et la maladie touche plus souvent les femmes que les hommes. L'affection peut évoluer de différentes façons. Environ un quart des patients présente une évolution bénigne, avec très peu de handicaps, mais pour 5% des sujets, l'évolution est très défavorable. La toute grande majorité des patients se situe néanmoins entre ces deux extrêmes. Certains présentent des crises suivies d'un rétablissement plus ou moins complet ou incomplet. Entre les crises, leur état reste plus ou moins stable.

Mise à jour : 26 Août 2014

Encarts :

Corporate information

Corporate information