Un homme fait de la Nordic Walking

Diabete et maladies cardiovasculaires

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le diabète et les maladies cardiovasculaires sont l'une des principales causes de décès dans le monde. Fort d'une longue expérience dans le domaine du diabète et des maladies cardiovasculaires, Sanofi s'engage à développer des médicaments innovants et personnalisés. Notre objectif est de continuer à améliorer les soins et la qualité de vie de ces patients.

Le diabète

Le diabète est une maladie caractérisée par un taux de sucre trop élevé dans le sang. Il existe deux types principaux de diabète :

Diabète de Type 1

Le diabète de type 1 se manifeste principalement chez les enfants et les jeunes adultes (de moins de 40 ans). Il touche moins de 10% de toutes les personnes atteintes de diabète.

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui attaque et détruit les cellules bêta du pancréas qui produisent l’insuline. Les patients souffrent alors d’une carence totale de production et de sécrétion d’insuline.

Diabète de Type 2

Plus de 90% des personnes atteintes de diabète souffrent du diabète de type 2. Il se manifeste surtout à partir de 40 ans.

Le diabète de type 2 se caractérise par deux problèmes fondamentaux: d’une part l’organisme produit encore de l’insuline, mais en quantités insuffisantes et d’autre part, le fonctionnement de l’insuline présente est moins efficace. Des prédispositions génétiques jouent un rôle, mais les risques de développer la maladie augmentent avec notamment un surpoids et un manque d’exercice physique. Ces deux facteurs expliquent en grande partie la forte augmentation du diabète de type 2 parmi la population. A l’inverse, il est possible de prévenir l’apparition d’un diabète de type 2 en menant une vie saine.

Une personne atteinte de diabète encourt un risque de développer de graves problèmes de santé tels que cécité, problèmes rénaux, crises cardiaques, accidents vasculaires, impuissance et amputation.

Dans les deux types de diabète, un bon contrôle de la glycémie aide à prévenir ces complications.

Voir aussi: www.diabetes24.be/fr/

Diabetes 24 app

Diabetes24 est une app qui été conçue pour les personnes atteintes de diabète, en fonction de leurs besoins. Cette app hyper complète vous aidera à gérer votre diabète dans la vie de tous les jours.
En un coup d’œil, analysez votre nombre de pas, la quantité de glucides ingérés, vos rappels en cours ainsi que vos derniers relevés glycémiques.

Download android app

Thrombose

Une thrombose veineuse est provoquée par la détérioration de la paroi d’une veine et est associée à la formation d’un caillot (thrombus). Celui-ci apparaît généralement suite à une perturbation du flux sanguin après une intervention chirurgicale ou en cas d’immobilisation de longue durée due à une affection grave ou à un traumatisme.

On distingue la thrombose veineuse profonde et l’embolie pulmonaire. Une thrombose veineuse profonde (TVP) se développe dans le réseau veineux relié aux veines profondes des membres inférieurs. Lorsqu’un fragment (embole) du caillot se détache, il peut migrer par le biais de la circulation sanguine jusque dans une artère du poumon et ainsi provoquer une embolie pulmonaire.

La thrombose veineuse

La thrombose veineuse profonde débute par un caillot dans le système veineux des membres inférieurs. La formation de ce caillot est favorisée par :

  • la stase veineuse, provoquée par une immobilité entraînant la perte de l’effet pompe musculaire. Cette stase est particulièrement prononcée en cas d’alitement prolongé, mais aussi en cas d’immobilisation longue : plâtre ou long voyage en avion ou en voiture. Elle peut être favorisée par un bas débit sanguin sur une insuffisance cardiaque.
  • des anomalies biologiques acquises : modifications hormonales (en particulier association estroprogestatifs, type pilule, et tabac), maladies inflammatoires, cancers...
  • des anomalies biologiques constitutionnelles (de naissance) : déficit en certains facteurs. Ces déficits vont provoquer une maladie thromboembolique récidivante nécessitant un traitement à vie.

La thrombose veineuse profonde comprend une douleur du mollet qui est sensible, plus chaud, augmenté de volume. Les signes sont cependant souvent frustres et, dans une proportion importante, inexistants.

Sous un traitement bien conduit, la phlébite guérit dans la grande majorité des cas sans séquelles. Il existe cependant deux types de complications :

  • l'embolie pulmonaire
  • la maladie post phlébitique : l’occlusion partielle ou totale du réseau veineux profond fait que c’est le réseau superficiel qui prend en charge le retour veineux. Les veines superficielles se dilatent, les valvules devenant alors incontinentes. C’est la formation des varices avec leur cortège fonctionnel : douleurs, jambes lourdes, troubles trophiques cutanés, œdèmes...

L’embolie pulmonaire

L’embolie pulmonaire apparaît lorsqu’un fragment (embole) de caillot se détache et migre par le biais de la circulation sanguine jusque dans une artère pulmonaire. Une embolie pulmonaire peut se présenter sous des tableaux extrêmement divers : fièvre au long cours, douleurs atypiques, malaise ou syncope, état de choc, mais peut également ne présenter aucun symptôme.

Une embolie pulmonaire massive peut conduire à un état de choc, voire à un arrêt cardio-circulatoire avec décès.

Sous un traitement bien conduit, l’embolie pulmonaire peut guérir sans séquelle, mais il peut subsister un essoufflement plus ou moins invalidant.

Facteurs de risque

Les principaux facteurs favorisant l’apparition d’une thrombose veineuse sont:

  • Un âge avancé
  • Des antécédents de thrombose veineuse profonde ou d’embolie pulmonaire
  • Un cancer et une thérapie contre le cancer
  • L’obésité
  • Une immobilisation prolongée suite à une intervention ou un traumatisme
  • Une immobilisation/hospitalisation suite à une insuffisance cardiaque aiguë, une insuffisance respiratoire aiguë, une infection grave, un accident cérébral, une crise aiguë de rhumatisme.
  • La grossesse
  • Un traitement hormonal chez la femme
  • Fumer

Traitement

Le traitement anticoagulant en est la clé. Il doit être institué dès la suspicion du diagnostic.

Il a pour but :

  • d’empêcher la progression et la migration du caillot
  • de permettre à la fibrinolyse (processus de dissolution du caillot) naturelle d’agir.

Pour des raisons de rapidité d’action le traitement doit être débuté de manière parentérale (en sous cutanée ou en perfusion intraveineuse) et être relayé par un traitement sous forme de comprimés.

Voir aussi www.thrombosiscare.be

Ce site utilise des cookies pour mesurer son audience et nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus.

OK