Sclérose en plaques



Qu’est-ce que la sclérose en plaques (SEP)

La sclérose en plaques, dont l’abréviation est SEP, est une maladie chronique affectant le système nerveux central. La cause précise de cette maladie n’est pas connue, mais la SEP est considérée comme une maladie auto-immune caractérisée par la dégradation de la myéline suite à un processus inflammatoire. La myéline est la gaine d’isolation protectrice des cellules nerveuses. Elle permet d’assurer une transmission rapide des signaux. La destruction de la myéline altère la bonne conduction des signaux, ce qui engendre différents symptômes tels que des problèmes de motricité et de coordination, des troubles vésicaux et intestinaux, de la fatigue, des troubles sensitifs (comme des picotements) et des problèmes cognitifs.

Inflammation et dégénérescence

Deux processus jouent un rôle dans la SEP: l’inflammation et la dégénérescence.

Le processus inflammatoire attaque la myéline, ce qui peut engendrer des poussées inattendues de troubles et de symptômes. L’inflammation provoque des lésions, des scléroses. Les attaques cliniques sont suivies d’un rétablissement total ou partiel quelques jours jusqu’à quelques semaines après la poussée. Toutefois, des lésions résiduelles peuvent persister après l’inflammation, entraînant souvent des dysfonctionnements durables.

D’autre part, le processus de dégénérescence entraîne une diminution progressive de la quantité de tissu nerveux, altérant ainsi le bon fonctionnement du système nerveux central. La dégénérescence du tissu nerveux est également caractéristique d’autres affections comme la maladie de Parkinson. Au niveau de la SEP, la dégénérescence se traduit par une régression clinique très lente, contrairement à l’inflammation.

Les formes de SEP

La SEP est parfois appelée la maladie aux 1000 visages tant les symptômes peuvent diverger. Deux personnes atteintes de SEP n’auront jamais précisément les mêmes symptômes.

En général, on distingue les formes évolutives suivantes:

  • Forme récurrente-rémittente (SEP-RR) : elle se caractérise par l’apparition de poussées après un processus inflammatoire. Les poussées suivies de rémissions sont surtout caractéristiques des premières années de la maladie.
  • Forme progressive secondaire (SEP-SP) : Après un certain temps, il est possible que même entre les périodes de poussées, la maladie connaisse une progression graduelle, avec ou sans périodes de poussées.
  • Forme progressive primaire (SEP-PP) : cette forme se caractérise par l’absence de poussées. En fait, la maladie se traduit par une régression progressive du fonctionnement général.
  • Forme récurrente-progressive (SEP-PR) : cette forme rare de SEP se caractérise par des périodes de poussées et de rémission, mais la maladie continue à évoluer progressivement. La SEP récurrente-progressive est donc une combinaison de SEP récurrente-rémittente et de SEP progressive.